L’IS dénonce l’arrestation de l’un des principaux leaders de l’opposition au Paraguay

29 Janvier 2021

Efraín Alegre, candidat aux élections présidentielles de 2018 au Paraguay et représentant une large coalition de forces politiques d’opposition, dont le Parti démocratique progressiste, PDP, membre de l’Internationale socialiste, a été arrêté le 28 de ce mois et envoyé en prison préventive pour une obscure accusation du régime dirigé par le parti Colorado, une organisation politique caractérisée depuis des décennies par la longue dictature du général Stroessner et l’excès d’abus et de crimes auxquels il a soumis le peuple paraguayen. Efraín Alegre, leader du Parti libéral radical authentique, PLRA, qui a participé en tant qu’invité aux réunions du Conseil de l’Internationale Socialiste et de son Comité pour l’Amérique latine et les Caraïbes, a mené une campagne présidentielle remarquable aux dernières élections qui ont mobilisé le peuple paraguayen, ralliant des dirigeants et des forces démocratiques derrière un programme de changement et de progrès avec un large soutien citoyen et populaire. Au cœur d’une multitude de plaintes pour irrégularités et d’un manque d’impartialité objective de l’autorité électorale, le candidat du parti Colorado a été déclaré élu par une faible marge.

Au cours des deux années et demie écoulées depuis les élections, Efraín Alegre est devenu le porte-parole des sentiments partagés par l’opposition et de la frustration quotidienne du peuple paraguayen, ainsi qu’une personnalité qui, jour après jour, fait entendre la voix et l’opinion des Paraguayens obligés de supporter le poids et les coûts réels de la corruption croissante, de la distance et de l’indifférence d’un gouvernement au service des intérêts d’une minorité visible et étroite. Cette fois-ci, le régime tente de le rendre responsable d’un prétendu délit de production d’un document non authentique lié à la comptabilisation des dépenses de carburant des responsables d’activités menées dans un district du pays lors de la dernière campagne, ce qui, d’une part, ne le concerne en aucun cas personnellement et d’autre part, comme le prévoit expressément le système judiciaire du pays, ne relève pas de la responsabilité d’un candidat à la présidentielle.

Il est clair que le gouvernement paraguayen aux mains du président Mario Abdo du parti Colorado a entrepris de détruire l’image et l’autorité de ce leader paraguayen qui s’arroge une très haute estime et appréciation des citoyens.

Notre organisation mondiale de partis sociaux-démocrates, travaillistes et socialistes démocratiques dénonce fermement cette manœuvre du régime et exige la libération immédiate d’Efraín Alegre, et nous adressons toute notre solidarité à sa famille et à ses collègues de son parti et des différentes forces politiques qui cherchent à construire une nouvelle société, un nouveau pays, une nouvelle morale et un nouveau destin auxquels le Paraguay aspire et dont il a besoin aujourd’hui.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.